SAINT-MAMERT DU GARD | Dernier décuvage pour Clodéric Prade

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le jeudi 01 Oct 2020
Par EB Rédaction Web

Le millésime 2020 se présente bien au domaine d’eriane

«Avec ce dernier décuvage on peut dire que les vendanges sont terminées, ou tout du moins qu’une grosse partie du travail de cave est derrière nous et ce sera un très joli millésime». C’est ce qu’indiquait Clodéric Prade du Domaine d’Eriane à Saint-Mamert du Gard ce mercredi 30 septembre, alors qu’il récupérait en cave le marc de la dernière cuve.

De cuve en cuve de la fermentation à l’élevage

Durant 2 à 3 semaines  le moût (jus, pulpes, peaux et pépins) a fermenté en cuve. C‘est grâce à la macération des peaux dans le jus en fermentation que le vin rouge obtient sa belle couleur. La macération sera plus ou moins longue en fonction du type de vin souhaité.

Durant la fermentation alcoolique, les sucres se transforment en alcool et en gaz carbonique sous l’action des levures.

On parle aussi de fermentation  malolactique. Elle permet la transformation de l’acide malique en acide lactique.

  • Elle se fait sous l’action de bactéries lactiques.
  • L’acidité du vin s’en trouve diminuée.
  • Le vin se stabilise et s’assouplit, cette finalité étant particulièrement recherchée pour la vinification des rouges.
  • La fermentation lactique peut se réaliser durant la période de fermentation alcoolique ou durant l’élevage.

Une fois la fermentation terminée, on procède au décuvage. Le vin est alors transféré dans une autre cuve où l’élevage va commencer, avec un suivi «quasi analytique» selon Clodéric. On évacue ensuite le marc de raisin, soit l’ensemble des résidus restant au fond de la cuve. C’est cette dernière opération qui était ce jour-là à l’ordre du jour à la cave, à Saint-Mamert.

Marc pressé et « très joli » millésime annoncé

«Malgré quelques vignes gelées, la météo a été relativement clémente. Les vendanges et la fermentation se sont bien passées ».

Ce devrait donc être une bonne cuvée au Domaine d’Eriane qui est en agriculture biologique depuis 2013. L’exploitation met l’accent sur l’agroforesterie et la biodynamie « préconisées  pour le respect de la nature, de l’homme et de l’animal« .

De l’intérieur de la cuve, visiblement insensible à l’odeur d’alcool propre à anesthésier un cheval, le vigneron sort le marc  qui sera pressé avant de prendre la direction de la distillerie de Cruviers à quelques km de là.

Les résidus du raisin rouge y seront en partie transformés en alcool blanc. Une autre façon de prendre de la bouteille pour les raisins récoltés au Domaine d’Eriane.

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis