Fons Outre Gardon | la Bande à Bobine

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le mardi 01 Sep 2020
Par EB Rédaction Web

Le Club Taurin : des copains d’abord

Mais combien donc étaient-ils et surtout qui étaient ces joyeux drilles qui ont sévi dans les fêtes votives de Fons à la fin du vingtième siècle et dans la première décennie du vingt-et-unième ?

Une chose est sûre, c’était une sacrée bande de «copains d’abord» !

Fête de village

Un dress code comme signe de ralliement

De quelques virées organisées en minibus aux fêtes de Pampelune, ils ont ramené à Fons le dress code rouge et blanc qu’ils adoptèrent par la suite. «Tout le monde jouait le jeu, on décidait chaque année de la composition de notre tenue et on faisait fabriquer nos tee-shirts à Nîmes ».

Mais leur fallait-il vraiment un signe de ralliement ? Difficile en effet de les manquer alors qu’ils installaient au milieu de la rue principale leurs tablées à rallonges. Et il de leur propre aveu, il arrivait parfois, paraît-il, que les apéros soient aussi à rallonge.

C’est ainsi que le Club Taurin Bobine a fait les beaux jours des fêtes votives de Fons durant plusieurs années. Bobine était le surnom donné au patron de la manade Leron, le grand-père du manadier actuel. Il faisait bien entendu partie de l’équipe.

 

Des souvenirs contre le temps qui passe

Ils venaient de Fons bien sûr, mais également de quelques villages des alentours tels Saint-Mamert, Gajan, Montagnac ou Saint-Bauzély. Et la fiesta continuait en dehors de la fête, puisqu’ils se retrouvaient (et se retrouvent encore) à l’occasion d’anniversaires ou de sorties.

Les souvenirs de ces bons moments partagés sont encore bien présents dans les mémoires et les yeux de Robert, Jean-Paul, Marlène, William, Danièle et Daniel, Renée, Marie, Yvonne et tous les autres.

Et puis le temps, impitoyable, a commencé à amputer la joyeuse troupe, lui assénant de sacrés coups au moral en emportant quelques vedettes.

Ils sont donc plus discrets désormais nos «copains d’abord» mais certains d’entre eux continuent de se retrouver pour passer ensemble un bon moment.

Et si 2020 fut un coup pour rien en matière de fête votive, rendez-vous est déjà pris pour 2021.

ces articles pourront vous intéresser…

Saint-Mamert du Gard | De Gaulle mon cousin
Saint-Mamert du Gard | De Gaulle mon cousin

Robert Gaussen le centenaire de Saint-Mamert du Gard découvrit par hasard son lien de parenté avec le général de Gaulle. Une confirmation qu’il obtint après avoir écrit à son fils, l’amiral Philippe de Gaulle.

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis