La Rouvière | Adesa fait bonne impression

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le jeudi 20 Mai 2021
Par EB Rédaction Web

Nîmes Métropole a visité l’imprimerie de La Rouvière

L’imprimerie Adesa de La Rouvière a reçu le mercredi 19 mai la visite de Nîmes Métropole en la personne de Franck Proust son président, accompagné de quelques élus. Nîmes Métropole va en effet régulièrement à la rencontre des dirigeants des TPE et PME considérées comme des fleurons du territoire, dans le but d’échanger avec eux et de promouvoir leur activité. « Notre rôle sera aussi de communiquer sur votre produit dans la région » a indiqué Franck Proust à Brice Carugati, chef de l’entreprise Adesa.

Visite d'une imprimerie

une histoire de famille

La société d’impression d’étiquettes adhésives Adesa est une histoire de famille, créée à Paris en 1963 par le grand-père et le père de l’actuel dirigeant Brice Carugati. Ce dernier est entré dans l’entreprise en 1989, avant d’être rejoint plus tard par sa sœur Chrysé.

L’imprimerie s’est s’établie à Saint-Geniès de Malgoirès dans le Gard en 1974, avant de migrer à La Rouvière 45 ans plus tard. Sa superficie a alors été multipliée par 2 et  Adesa compte aujourd’hui 75 employés.

Dirigeant de l'imprimerie Adesa

Brice Carugati président de ADESA

Mais pourquoi La Rouvière ?
Parce que la majorité du personnel réside toujours à Saint-Geniès qui est tout proche. Et parce que Brice Carugati a des attaches avec La Rouvière où il vécut étant enfant.

En présentant sa société aux visiteurs, le chef d’entreprise s’est dit « content d’être dans ce village » et il a salué les acteurs locaux qui ont aidé durant 2 ans à son installation : le Département, la Région, Nîmes Métropole et les maires successifs de la Rouvière,  dont Patrick de Gonzaga qui participait à la découverte des lieux.

Visiter Adesa, c’est aussi visiter un musée puisque y est exposé le matériel datant de l’ouverture de l’imprimerie.

Une imprimerie de pointe

Adesa fait de l’étiquette adhésive pour différents secteurs :

  • alimentaire ;
  • cosmétique ;
  • hygiène et santé ;
  • industriel ;
  • signalétique ;
  • etc.
étiquette adhésive

Sa production peut donc se retrouver dans notre cuisine, notre salle de bains voire notre cave à vin. Car l’étiquetage des bouteilles de vin est l’une des spécialités de l’usine qui travaille ainsi avec de nombreux domaines viticoles et caves des alentours.

Côté alimentaire, le miel et les brasseries artisanales sont des valeurs montantes pour Adesa, permettant du même coup de créer des « relations dans des secteurs d’activité sympas » de l’avis de Brice Carugati.

Avec une offre destinée uniquement aux professionnels depuis 2020 et un parc machines complet (offset numérique, sérigraphie, flexographie, finition et découpe), l’imprimerie se positionne désormais en tant qu’ experte sur le marché de l’étiquette adhésive.

Les élus de Nîmes Métropole ont donc assisté durant une bonne heure au défilement des étiquettes diverses et variées, en cours de fabrication sur les machines. Certaines sont même équipées d’une puce intégrée ou de relief pour la lecture en braille.

Les conséquences de la crise sanitaire

Adesa a vraisemblablement su tirer quelques leçons de la crise sanitaire qui sévit depuis plus d’un an. Dans les locaux le moindre espace disponible est actuellement occupé par des stocks de rouleaux de papier.

Il a en effet fallu anticiper et prendre des mesures face aux tensions actuelles sur les cours des matières premières et les approvisionnements, afin d’éviter toute pénurie.

 

Visite d'une imprimerie

« Avec la reprise actuelle de l’activité dans le monde, une hausse conséquente sur certaines fournitures est prévisible. Une hausse qui se répercutera forcément sur les coûts dans notre activité également » a indiqué Brice Carugati.

Le boom du confinement

Mais ce premier confinement a paradoxalement permis à l’imprimerie d’optimiser sa production et d’acquérir de la notoriété. Puisque grâce aux moyens de transport bloqués et aux difficultés de livraison ou d’approvisionnement qui en ont découlé, une nouvelle clientèle découvrant un service d’impression à proximité s’est tournée vers Adesa.

Parallèlement à cela, une stratégie de e-commerce a été adoptée en 2021 comme l’un des axes principaux de développement au sein de l’entreprise. Cette période particulière compliquée a en effet contraint cette dernière à revoir son site Internet. Un e-commerce, incontournable pour accompagner la croissance, a été rajouté aux sevices déjà en place.

Une clientèle internaute se manifeste désormais de toute la France, mais aussi des Pays-Bas, de l’Angleterre ou de l’Italie, passant commande sur le site.

Adesa espère ainsi voir son actuel CA de 10 M€ augmenter d’ici la fin de l’année.

Commande express

« Reçu le matin, expédié le soir » est devenu le leitmotiv de la société à La Rouvière.

« D’autant plus qu’en Europe, peu d’acteurs sont capables de le faire à l’heure actuelle ! » a précisé le chef d’entreprise.

Car le timing est serré pour répondre en quelques heures à la demande du client.

Il faut en effet :

  • vérifier les fichiers reçus pour déceler d’éventuels problèmes ;
  • lancer la production ;
  • procéder à la découpe puis au conditionnement :
  • expédier.

Mais forte de son expérience et de son savoir-faire, l’imprimerie d’étiquettes adhésives rouvièroise n’a eu aucun problème à faire bonne impression sur ses visiteurs.

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis