Montignargues | Crise sanitaire : la fromagerie des Loubes affine sa tactique

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le dimanche 29 Nov 2020
Par EB Rédaction Web

Une année difficile pour faire son beurre avec son fromage

En 2016 à Montignargues, Olivier Rigotard reprenait la Fromagerie des Loubes créée par son père 34 ans plus tôt. Ce dernier était éleveur de chèvres dans le village. Et depuis lors il est question de fromage de chèvre dans la petite entreprise familiale qui emploie aujourd’hui 7 personnes. Mais l’année 2020 n’aura pas fait dans la finesse avec un dosage de résultats problématiques pour la fromagerie. Sans pour autant en faire tout un fromage, le dirigeant s’interroge sur la situation en cours.

Patron de fromagerie

Olivier Rigotard dirige la Fromagerie des Loubes à Montignargues

Fromage blanc et année grise

En tant que fabricant, affineur et vendeur de fromage de chèvre, le caillage, le moulage, l’égouttage, le salage et l’affinage n’ont aucun secret pour Olivier. Mais il avoue cependant être dans le flou complet quant il s’agit de l’avenir de son activité professionnelle. Car de confinement en confinement, la Fromagerie des Loubes est elle aussi confrontée en cette fin d’année à un fléchissement de son chiffre d’affaires.

  • 1er confinement : zéro vente pendant 3 semaines et -20% de chiffre (-35% en avril).
  • 2ème confinement : aucune fabrication durant la première semaine. Les chiffres de novembre ne sont pas encore connus mais le résultat devrait être « catastrophique » de l’aveu même d’Olivier.

L’été avait pourtant permis de rééquilibrer la balance en épongeant les pertes du printemps.

Mais dès le premier jour de ce 2ème confinement le constat a été vite fait : le magasin n’accueillait plus qu’une dizaine de personnes par jour contre une centaine en temps normal.

Et en ce vendredi 27 novembre, veille de week-end, pas question de longue file d’attente à la porte de la boutique. Le black friday prend alors tout son sens.

Entrée d'une fromagerie

« Le magasin est en perdition. Il est vrai que les déplacements sont limités mais les gens ont surtout peur du virus. De ce fait élargir l’autorisation de circuler à 20km ne permettra pas forcément de revenir à une fréquentation normale. » D’autant plus que la clientèle vient aussi de bien plus loin (du Var par ex).

De ce fait :

  • Une partie du personnel est au chômage partiel, ou pose des journées complètes de congé.
  • La Fromagerie des Loubes a ses propres éleveurs qui fournissent le lait pour le fromage de chèvre (7 entre le Gard et l’Hérault). Ils subissent bien évidemment les dommages collatéraux de la situation.

Outre la baisse des ventes en magasin, les Loubes sont également victimes de l’arrêt des commandes provenant en temps normal de l’extérieur.

  • Les traiteurs et des restaurants sont fermés.
  • Les cantines ont restreint tout ce qui était approvisionnement local autre que le bio.
  • Les cuisines centrales, autres partenaires, se servent directement sur les plateformes afin de limiter les livraisons (à l’image de la société de restauration collective Terres de Cuisine d’Alès qui livre les établissements de la petite enfance, de l’enseignement, de la restauration d’entreprise, etc.)

Comme pour bon nombre de petites entreprises, les briques de la déconstruction de l’activité professionnelle d’Olivier Rigotard semblent donc s’empiler également jour après jour. Les troupeaux de chèvres ont disparu de la région. Leurs fameux crottins, encore disponibles à la Fromagerie des Loubes, suivront-ils le même chemin ?

Pancarte fromage de chèvre

Le fromage de chèvre sauvé par Facebook et Noël

Lors du 1er confinement l’artillerie de la communication avait permis aux Loubes de se maintenir la tête hors de l’eau, grâce à la  presse,  des interventions sur les ondes, ou la publicité faite par des  plateformes, telle celle de Manger Français.

3 points positifs

1°) Depuis le 30 octobre et l’entrée en vigueur du 2ème confinement, certains restaurateurs ont pris le parti de faire des repas à emporter. Une bonne chose donc pour la fabrique de fromage de Montignargues qui continue à les livrer. Resterait à ces mêmes restaurateurs à ne pas tomber dans le piège évoqué par Olivier car « si ils travaillent trop, les aides gouvernementales promises ne leur seront pas versées. »

2°) Le réseau des tournées fonctionne. Elles se font toutes les semaines, ou bien une semaine sur deux, c’est selon. La livraison est gratuite et la clientèle se regroupe en des endroits déterminés pour récupérer les commandes. « Notre circuit s’est même élargi » note Olivier. Les tournées se font dans le Gard (Nîmes, Alès, Quissac, etc.) mais aussi dans l’Hérault, le Vaucluse et les Bouches du Rhône.

Car la fromagerie dispose d’une aide incomparable pour permettre de passer commande.

3°) Sa page Facebook contribue en effet grandement à maintenir l’activité de l’entreprise. Ainsi 60% des commandes de particuliers sont prises via la page du réseau social.

Fromages de brebis

Le magasin propose aussi des fromages de brebis direct producteurs.

Le plateau de Noël en vedette

« La période des fêtes  a bien entendu des conséquences importantes pour notre activité. À cette occasion nous réalisons 15% de notre CA. Et nous proposons le plateau de fromages de Noël, à venir retirer en magasin. »

 

 

Plateau de fromages

La Fromagerie des Loubes avait un atout, celui d’avoir une trésorerie saine. Elle n’a donc pas demandé à bénéficier du PGE.

Avec l’allègement des mesures pour ce 2ème confinement, l’entreprise a constaté un regain d’activité au magasin dès le samedi 28 novembre au matin, mais bien en dessous de la normale malgré tout. Les semaines qui vont suivre seront donc décisives pour l’avenir de la Fromagerie des Loubes.

Contact : 04 66 81 75 67

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis