Fons Outre-Gardon | Marie met la main à la pâte polymère

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le mardi 08 Déc 2020
Par EB Rédaction Web

L’ancienne cuisinière s’est reconvertie dans la fabrication de miniatures

C’est l’hiver et il fait froid. Il faut du courage et de la motivation pour proposer ses créations en pâte polymère sur les foires et les marchés de la région. Mais lorsqu’on est confrontée à une annulation en chaîne de ces fameux marchés suite aux mesures sanitaires en vigueur pour 2020, on se réjouit de pouvoir enfin exposer malgré la température hivernale. Surtout quand fabriquer des figurines en pâte polymère est une passion.

C’est le cas pour Marie de Fons Outre-Gardon, l’ancienne cuisinière qui mettait déjà la main à la pâte.

Stand de miniatures en pâte polymère

Une pâte polymère à modeler

Mais Marie met désormais la main à une pâte différente. La pâte polymère ressemble à de la pâte à modeler, se travaille comme elle, or n’est pas de la pâte à modeler. Cette dernière  se pétrit et se réutilise à l’infini.

La différence ?  La pâte polymère est à base de plastique et devient définitivement dure une fois cuite à basse température dans un four ménager.

Un résultat qui met l’eau à la bouche

La matière première se procure sous forme de petits carrés multicolores. L’imagination et l’habileté font le reste.

Réaliser des essais est le seul hic, étant donné que les couleurs se modifient à la cuisson. Lorsque Marie met la main à la pâte polymère, entre temps passé, patience et précision, les heures s’étirent à l’image du matériau qu’elle travaille du bout des doigts. Car elle fait tout à la main. Les moules sont restés à la cuisine avec les recettes de gâteaux.

Le résultat donne des pièces uniques pouvant être exécutées sur mesure à la demande. Des objets de déco parfois plus vrais que nature et que l’on mangerait volontiers. À l’image de ces pandas en pâte translucide ressemblant à s’y méprendre à des bonbons gélatineux. D’où la mise en garde de l’artisane :

Attention ! Les miniatures à la vente ne conviennent pas aux enfants de moins de 3 ans.

C’est la raison pour laquelle elles sont mises sous cloche de plastique.

Des qualités bien définies

Pour se lancer dans la fabrication de petites choses en pâte polymère, mieux vaut donc faire preuve :

  • de créativité,
  • de minutie,
  • de constance,
  • de beaucoup de soin.

If faut aussi savoir marier les couleurs entre elles. Or avoir été cuisinière a servi à Marie. Car il est bien connu que la cuisine est un vrai travail d’artiste.

Grenouilles en pâte polymère

Des modes et des modèles en pâte polymère

« Cette année les flamants roses ont la cote. L’an dernier c’était les cochons« . Pourquoi ? On n’en sait rien, il y a des modes. Ce qui est sûr par contre c’est que les séries sont limitées à 5 figurines semblables et exemptes de copies conformes, puisque réalisées à la main.

Marie propose ainsi une dizaine d’animaux différents, avec des grands modèles (12 cm), des petits modèles (3 cm) et des porte-clés :

  • vache,
  • taureau,
  • licorne,
  • flamant rose,
  • poule,
  • panda,
  • éléphants,
  • cochons,
  • etc.

On peut même choisir son propre animal sur commande. Pour en faire un objet de déco personnalisé. On sait bien qu’on a tous un animal fétiche. Or le talent de la créatrice est sans limite.

Comme est aussi sans limite sa volonté de faire connaître son activité de conceptrice de figurines en pâte polymère. C’est ainsi que « toute seule comme une grande« , Marie a décidé d’installer régulièrement ses tréteaux dans quelques villages autour de Fons.

Elle sera d’ailleurs à Moulézan de 9 à 13h le dimanche 13 décembre. Ce sera l’occasion de donner des idées à ceux qui cherchent à offrir pour Noël des cadeaux sympas et originaux faits par des artisans de la région.

Contact 06 22 05 29 28

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis