MOULéZAN | L’école n’est pas finie, elle ne fait que commencer

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le lundi 11 Jan 2021
Par EB Rédaction Web

Une école différente

Ça ressemble à une école et c’est une école. Sauf que la cour de récréation est en terre et que des moutons paissent dans les vignes de l’autre côté du grillage. À l’intérieur il y a des dînettes, des puzzles ou des perles sur les étagères. De quoi s’amuser pour des enfants. Sauf que ce ne sont pas des jeux mais des outils pour apprendre.

Bienvenue à l’école Montessori des Leins de Moulézan. Il paraît que là-bas les élèves n’aiment pas quand l’école est finie.

élève lisant

Une idée folle d’inventer son école

Car c’est bien à Moulézan que Fanny a eu un jour l’idée folle d’inventer une école. Mais pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit d’une école Montessori. Dans la lignée de celle qu’instaura la pédagogue médecin italienne Maria Montessori dans les années 1900.

Un problème

Lorsqu’on se retrouve à élever 2 filles qui ne veulent pas rentrer dans le « moule » de l’éducation traditionnelle au point de devoir être scolarisées à la maison, on se pose des questions.

Surtout quand les structures qui pourraient les accueillir sont absentes ou éloignées de chez soi. Et surtout quand des parents de certains petits cavaliers font le même constat. Car Fanny, c’est avant tout le centre équestre Les Chevaux de l’Émotion à Montagnac.

Une solution d’attente

Et voilà comment on décide de créer une association en janvier 2018 avec 6 inscrits qui répondent à l’appel pour commencer.

Le but ? Se pencher sur d’autres méthodes d’enseignement et d’apprentissage tout en élargissant la demande.

C’est ainsi qu’en septembre 2018, 25 enfants ont fait leur rentrée scolaire à l’école Montessori des Leins. En partie installée dans la maison de Fanny,  car système D oblige.

Une formule adaptée

Face à un tel afflux, la solution fut de construire rapidement des classes et un réfectoire dignes de ce nom. Un an plus tard l’école Montessuri des Leins s’installait dans ses nouveaux locaux flambant neuf  à la sortie du village

Et en septembre 2020, 45 élèves ont commencé à y recevoir un enseignement basé sur la pédagogie alternative de Maria Montessori.

école Montessori à Moulézan (30)

La pédagogie Montessori

Le but de la méthode Montessori est d’éduquer à la liberté et à l’autonomie dans une sphère conçue avec soin. Les élèves choisissent leurs activités. Rien n’est imposé. Chacun avance ainsi à son rythme de travail, de concentration et s’auto-évalue le plus souvent possible en fonction de ses résultats. Les activités « extra-montessoriennes » (avec des intervenants extérieurs) sont minoritaires.

« Ici les enfants ne craignent pas de faire des erreurs, car il n’y a ni note, ni jugement, ni comparaison. Les élèves acquièrent ainsi de la confiance en eux. Ils recommencent jusqu’à ce qu’ils trouvent la solution correcte et aient compris. Il n’y a pas de cours magistraux. Cela favorise un développement optimal, tant sur le plan individuel que social« .

Respecter le rythme

À l’école Montesssori de Moulézan, on suit le rythme des élèves car selon Maria Montessori le cerveau se construit par ères et l’enfant évolue par périodes. C’est particulièrement visible chez les petits qui avec l’acquisition du langage préparent l’écriture, avant de passer aux mathématiques et de se mettre à compter toute la journée.

« On les laisse donc travailler sur ce qu’ils choisissent d’aborder. La période 3/6 est une période à ne pas manquer car à cet âge-là il y a hyper connexion des neurones et plasticité des cerveaux« .

Le droit de faire des fôtes

Pas de dictées non plus chez Montessori. Ça tombe bien les enfants n’aiment pas ça. Ou alors les 9/12 ans se les font entre eux, suivies d’une auto-correction et d’une analyse de phrase.

Les premiers mots écrits le sont sous forme phonétique, avec des fautes certes, mais tolérées. Car ils sont compris des adultes et c’est là l’essentiel. Les fautes n’étant pas pointées, l’écriture est encouragée.

Les enfants prennent ainsi confiance en eux et se mettent à écrire des poèmes, faire des exposés et raconter des histoires.
Les fautes se corrigent d’elles-mêmes ensuite avec une lecture « à volonté » et l’assistance de la mémoire visuelle.

Ainsi à 6 ans dans l’école Montessori des Leins, on sait écrire phonétiquement en arrivant en CP. Il restera à découvrir les digrammes, ces petits farceurs qui compliquent tellement « l’ortografe » française. Et c’est dans la poche quand arrive Noël.

Alphabet Montessori

Un matériel spécifique

Le secret de la pédagogie alternative Montessori réside dans le matériel utilisé.

  • Il est ultra progressif.
  • Il présente des qualités intrinsèques.
  •  Il ne doit être mélangé à aucun autre matériel pédagogique.

Dans cette école hors normes on apprend en manipulant et en se repérant aux codes couleurs, ce qui facilite la mémorisation pour des cerveaux en pleine expansion.

  • À l’âge de 6 ans on sait résoudre les divisions de manière sensorielle.
  • À 12/13 ans on fait le tour des racines carrées.

Un matériel évolutif

Le matériel est adapté à une compréhension et à une évolution personnalisées. On le présente en début de cours et chacun fait son choix. Les élèves progressent dans la difficulté sans même s’en rendre compte puisqu’ ils apprennent en s’amusant.

Or la moindre activité ludique a une visée pédagogique. Pas question à l’école Montessori de serrer les boulons pour faire rentrer de force dans la tête. Les boulons et les écrous ne sont là que pour développer la motricité fine manuelle.

Boulons et écrous

La pédagogie avant tout

Des perles, des bouliers, des puzzles, des cubes, etc : à Montessori tout est à visée pédagogique. C’est soigneusement conçu et choisi dans ce sens.  Ainsi les « dinettes » sont en fait un matériel de vie pratique, et ne sont surtout pas en plastique, car il faut faire « comme les grands ».  Car la fonction exclusive de l’ensemble du matériel est :

  • d’aider au développement de l’enfant,
  • de soutenir ce même développement,
  • de développer l’intelligence,
  • d’exprimer le potentiel créatif,
  • de faire l’exploration du monde, de s’en saisir pour se construire,
  • etc.

Fonctionnement et organisation

À Moulézan il y a 2 « ambiances » (classes) où les âges sont mélangés : 3/6 ans et 6/12 ans.

Cela favorise :

  • la collaboration entre élèves,
  • l’échange,
  • le respect mutuel,
  • l’émulation,
  • un bon développement des relations sociales.

À noter : un projet de construction de 3ème classe pour les 12/18 ans est en cours.

L’encadrement

Les 2 éducatrices sont diplômées AMI (Association Montessori Internationale) et donc bien évidemment formées à la pédagogie Montessori. Elles observent l’enfant, le guident dans son évolution et protègent son travail.

Bilingue pour l’une et trilingue pour l’autre, elles enseignent aux enfants des bases d’anglais. Elles sont épaulées par 2 assistantes certifiées AMI et 2 jeunes en service civique.

Méthode apprentissage de l'anglais

Les devoirs des parents

Dans ce genre d’écoles les frais de scolarité sont bien évidemment en totalité à la charge des parents. Mais ils peuvent être minimisés si ces derniers font aussi quelques travaux : construire du mobilier, s’occuper de l’entretien, du ménage, des aménagements divers, participer à la confection des repas, etc.

À noter : tous les enfants déjeunent à l’école. Soit au réfectoire avec de la cuisine préparée par un traiteur, soit en apportant leur lunch box.

Un modus operandi différent

Dans cette école on vit en symbiose avec la nature et au rythme des saisons. Ainsi on étudie les sciences botaniques et on fait des expériences dans la classe.

On a aussi le droit de descendre seul dans la cour chercher des plantes pour son herbier car les adultes font confiance aux enfants. On chausse alors ses bottes de 7 lieues…

Bottes d'enfants
  • On s ‘autonomise.
  • On a le goût du travail pour soi-même, pas pour faire plaisir aux autres.
  • On laisse le temps au temps car « jamais on ne verra la famille tortue courir après les rats.« 
  • On s’organise et gére son propre travail car c’est un apprentissage qui sera utile plus tard.

Intégrer ensuite l’enseignement traditionnel

A l’entrée au collège, la principale difficulté peut éventuellement résider dans le positionnement face aux adultes, car les élèves ont jusque là connu un modus operandi différent. Un temps d’adaptation est parfois requis, mais il est assez court et les élèves sont rapidement à l’aise au niveau des apprentissages.

« Ils sont habitués à ce qu’on discute beaucoup avec eux, en utilisant de plus un discours raisonnant. Il sont également responsabilisés. Ainsi les 6/12 ans passent le balai, rangent les livres, nourrissent les tortues et participent à la gestion de la cuisine. 

Mais les élèves arrivant chez Montessori en provenance d’une école traditionnelle sont eux aussi déstabilisés. Car à l’inverse,  ils ne sont pas habitués à avoir le droit de choisir. « Mais le problème est réglé en moins d’une semaine. »

Une école ouverte à tous

L’école Montessori des Leins est ouverte à tous les enfants (HPI ou TDAH y compris).

Pour cette année scolaire 2020/2021, les élèves arrivent aussi de Moussac, de Nîmes ou de Calvisson, etc. Certains font 40 mn de route pour venir apprendre dans cette école que Fanny a apparemment eu la bonne idée d’inventer.

Contact : 06 59 14 41 48

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis