Saint-Mamert du Gard | Gaëlle Sabat ouvre un cabinet d’hypnothérapie

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le vendredi 26 Fév 2021
Par EB Rédaction Web

Comment faire rimer passion et profession

La crise sanitaire a parfois du bon. Car elle aura servi de déclencheur à Gaëlle Sabat. Le confinement a ainsi été apparemment bénéfique pour amener la jeune femme à effectuer un virage à 180° dans sa vie professionnelle, puisque depuis le 1er février 2021, Gaëlle a ouvert à Saint-Mamert du Gard son propre cabinet d’hypnothérapie.

Mais on ne devient pas hypnothérapeute du jour au lendemain. Il faut déjà avoir cette passion chevillée au corps depuis de nombreuses années, pour ne pas dire depuis l’enfance.

Or en faisant connaissance avec Gaëlle on pourrait croire que sous ses airs d’adolescente elle sort à peine de l’enfance, et que par conséquent sa décision a été rapidement mûrie. Mais Gaëlle compte déjà 15 années d’activité professionnelle en tant qu’agent administratif derrière elle. Pour justifier cela, elle annonce aborder tranquillement la quarantaine.

Pourquoi et comment donc expliquer un tel changement de cap dans sa vie professionnelle  aujourd’hui  ?

« Parce que cette période de mon existence est un temps de remise en question. Et parce que le confinement a été propice à une réflexion qui m’a amenée à prendre cette décision« .

Gaëlle pratique l'hypnothérapie

Cap sur L’hypnothérapie

Et une fois sa décision prise, la jeune femme a fait le grand saut l’été dernier pour suivre durant 6 mois une formation à Montpellier, en alternance avec son travail d’agent administratif.

« L’hypnose est un état naturel et l’inconscient un réservoir de ressources et d’apprentissage. Il faut simplement apprendre à y faire le tri pour recevoir les bonnes infos. Et des mots clés permettent de conscientiser les problèmes. C’est une pratique très intéressante. »

Maman d’un enfant dyspraxique, Gaëlle a vu  sa passion grandir au contact de praticiens en médecine alternative qu’elle a côtoyés pour aider son fils, car ils faisaient preuve d’une prise en charge « particulièrement humaine« .

Ça l’a confortée dans son envie de  « faire pareil« , étant donné que les qualités qu’elle appréciait chez eux sont aussi celles de l’hypnothérapeute :

  • être dans l’écoute et le non jugement,
  • avoir de l’empathie,
  • être disponible,
  • avoir de la patience,
  • etc.

La thérapeute envisage d’opter pour une spécialisation enfants/ados, en utilisant différents outils adaptés à leur âge, comme des contes magiques ou des balles émotions.

La sophrologie alliée à l’hypnothérapie

Mais une fois son cabinet ouvert à Saint-Mamert, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

C’est ainsi que l’hypnothérapeute sera bientôt doublée d’une sophrologue. Car elle vient d’entreprendre en ce début d’année une nouvelle formation qu’elle conduira jusqu’en mars 2022.

« Les deux techniques sont très proches l’une de l’autre, faisant appel à la visualisation pour amener à une conclusion identique. Seule l’étape intermédiaire diffère car la sophrologie requiert une plus grande mobilité du corps axée sur la respiration, et des exercices avec les bras, les jambes, etc.« 

Gaëlle Sabat démarre donc une nouvelle aventure professionnelle avec un grand enthousiasme, dévorant littéralement des livres de 500 pages destinés à l’instruire toujours plus : « c’est tellement intéressant que je sais que j’ai pris la bonne décision« .

Contact : 06 62 38 95 68

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis