Fons Outre-Gardon | Refuge Les Anges d’Ashley

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le dimanche 30 Août 2020
Par EB Rédaction Web

Les Anges d’Ashley, paradis pour chats

À Fons Outre-Gardon le refuge Les Anges d’Ashley a récemment vu le jour. Christine Bekaert et son compagnon Éric Saint s’investissent à fond dans le sauvetage et la protection des chats abandonnés ou errants.

Femme et chat

S’investir pour les animaux

Lorsque sa maman disparaît il y a 7 ans, c’est en emportant ses inquiétudes pour le devenir de ses protégés.
Car à Saint-Sébastien d’Aigrefeuille cette femme sensibilisée à la cause animale avait créé avec sa fille Christine l’association Les Anges d’Ashley pour prendre soin des chats livrés à eux-mêmes. Pour les soigner et les stériliser bien entendu, mais également pour les placer par le biais de l’adoption.

Chaton et femme le portant

Christine décide alors de prendre la relève et de créer un refuge digne de ce nom. À Fons en 2018 elle fait l’acquisition du terrain idéal :

  • loin des routes meurtrières pour les chats,
  • sans voisinage à proximité (pour lui éviter des nuisances sonores),
  • accessible aux élèves.

Car Christine et Éric sont avant tout éducateurs canins, une profession qu’ils continuent d’exercer quotidiennement à Saint-Sébastien d’Aigrefeuille où la jeune femme a créé Active Dog il y a 12 ans. Et ils envisagent de poursuivre cette activité à Fons.

Le couple investit alors ses fonds propres dans les travaux et l’installation du refuge, et en août 2019  les premiers chats sont accueillis.

Installer le refuge Les Anges d’Ashley

Mais avant cela il aura fallu dépenser sans compter beaucoup d’argent, de temps et d’énergie. À commencer par nettoyer une parcelle envahie par les ronces. Christine et Éric s’installent sommairement sur place dans un mobilhomme, l’électricité étant fournie par un groupe électrogène . Puis arrivent les premiers chalets qui abriteront les pensionnaires.

Aux Anges d’Ashley la vie s’organise peu à peu et depuis quelques mois des panneaux solaires permettent enfin de produire de l’énergie. Un véritable soulagement pour le couple épuisé par le bruit et les contraintes du système utilisé jusqu’alors.

Aujourd’hui les nouveaux arrivants sauvés de la rue passent systématiquement par les cages de mise en quarantaine du chalet infirmerie. C’est également l’occasion de soigner et de sociabiliser des chatons rétifs qui font connaissance avec l’espèce humaine.

Les chats adultes bénéficient de 2 grands chalets pour résidence. Des parcs clos et sécurisés permettent aux pensionnaires de prendre l’air à leur guise. Mais seuls les chats de la maison ont le privilège de visiter les alentours. « Et ils ne vont jamais bien loin » indique Christine. Et ce ne sont pas les félins ronronnants  qui la suivent pas à pas qui démentiront ses paroles.

Une organisation stricte

Une fois remis d’aplomb, les chatons sont confiés à des familles d’accueil le temps d’atteindre les 8 semaines règlementaires pour se faire adopter.
Les adultes sont moins chanceux de ce côté-là, ils resteront pour la plupart à vie au refuge.

Tous les chats sont identifiés et stérilisés.

Chaton dans litière

« Tout est sous contrôle » affirme Christine qui se dit être particulièrement vigilante sur la règlementation et les adoptions. Les familles d’accueil sont aussi choisies avec soin. Et des conventions ont été passées avec certaines mairies pour trapper les chats errants.

Christine et Eric continuent d’assumer financièrement l’installation des lieux. Car les dons et les rentrées d’argent provenant de l’association sont engloutis par les frais de vétérinaire et d’adoption. « Nous organisons 2 randos et un marché de Noël chaque année pour récolter des fonds« .

De belles histoires

Chat dans un chalet

Les occupations ne manquent pas au refuge. Et les petits coups de déprime non plus car prendre soin des animaux au quotidien est chronophage, énergivore et souvent source de contrariétés diverses. Mais de belles histoires sur le plan humain viennent régulièrement contrebalancer le côté négatif des choses.

Ainsi les appels aux dons de boites de lait ou de croquettes  sont régulièrement entendus, ce qui est une aide précieuse pour le couple reconnaissant.

Et des liens se créent au hasard des rencontres. Certains chats trouvent parfois des familles d’adoption à des kilomètres de Fons.

Seule la page Facebook du refuge sert de vitrine à l’activité de Christine et d’Éric, assurant sa notoriété et favorisant :

  • les contacts,
  • les appels à l’aide,
  • les adoptions,
  • etc.

D’autres animaux « sauvés des eaux » ont rejoint cette Arche de Noé de Fons : un âne, 2 biquettes, un coq et des poules… Grâce à leurs sauveteurs, aux Anges d’Ashley ils ne sont plus en détresse.

Contact : 06 35 28 07 62  christine.ronnie@gmail.com

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis