Saint-Geniès de Malgoirès | 3 idées semées par François autour du jardinage

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le samedi 16 Jan 2021
Par EB Rédaction Web

Planter des graines de convivialité en jardinant

Le jardinage peut rapidement devenir une passion. Certains passent alors dans leurs jardins une bonne partie de leur temps pour cultiver et récolter leurs légumes. Mais ils s’y sentent tellement bien que quand l’hiver est là, ils viennent aussi uniquement les regarder pousser. C’est le cas de François à Saint-Geniès de Malgoirès.

La passion du jardinage

François a rejoint l’association Temps Libre en même temps que le jardin partagé et pédagogique l’Ortalet, qu’il supervise tout en cultivant sa parcelle. Ce fut une sorte d’éclosion pour lui.

Alors pourquoi ne pas faire profiter les autres de ce bonheur qu’est le jardinage ? Car notre jardinier ne fait pas que planter des choux, il sème aussi de bonnes idées.

La preuve ci-dessous sous forme de 3 petites graines encore en dormance mais qui devraient pousser et s’épanouir totalement sous peu.

1°) Prête-moi ton jardin, je te prête mes bras

Le problème est simple mais il demandait à naître au grand jour. C’est chose faite avec François.

Organiser des rencontres

D’un côté nous avons ceux qui ont un jardin, mais ne peuvent ou ne veulent plus le cultiver, à cause

  • de l’âge,
  • de problèmes de santé,
  • de manque de temps,
  • etc.

De l’autre côté nous avons ceux qui se mettraient bien au jardinage mais qui ne le peuvent pas car

  • ils n’ont pas de terrain,
  • ils manquent d’expérience,
  • ils ne s’en sentent pas capables,
  • etc.

Et au milieu nous avons François qui, avec Temps Libre, a décidé de mettre en relation ces gens-là sur l’ensemble du territoire Leins Gardonnenque.

– Ainsi à tous ceux qui diront « j’arrête le jardin car je n’y arrive plus » François répondra « surtout pas car je peux placer chez vous un jardinier qui prendra la relève ou vous donnera la main.« 

– De la même façon qu’il indiquera à un jardinier sans jardin qu’un propriétaire peut lui en proposer un.

François sera en quelque sorte le « Monsieur Meetic«  du jardinage. Il permettra à tous les intéressés de ne pas faire chou blanc.

Chou Romanesco

Préparer le terrain

Présentés l’un à l’autre le propriétaire et le jardinier en question conclueront l’accord. Puis une convention sera signée auprès de Temps Libre.

Une assurance couvrira également le jardinier en cas de pépin. Il pourra ensuite jardiner tout à loisir en profitant éventuellement des conseils de son hébergeur, s’il est un jardinier en herbe.

Pour parer à toute éventualité, François assurera le suivi des opérations et continuera d’entretenir les bonnes relations en visitant les lieux de jardinage. Histoire de s’assurer qu’on cultive effectivement des légumes et non des problèmes.

Partager la récolte

La récolte sera bien sûr partagée entre les protagonistes. Mais une telle entente permettra de faire fleurir aussi :

  • la transmission de l’expérience,
  • l’énergie et l’envie d’apprendre,
  • de beaux moments de partage,
  • l’amitié et de belles relations humaines,
  • le bonheur de travailler ensemble,
  • etc.

Sans parler de la fin de la solitude pour beaucoup.

Recherche jardiniers désespérément

François se chargera de mettre tout le monde en contact. Il faut savoir que pour ce projet les frontières intercommunales sont abolies sur tout le Leins Gardonnenque, puisque les jardiniers seront interchangeables d’une commune à l’autre. En plus de satisfaire leur hobby ils auront donc aussi la possibilité de voir du pays.

C’est ainsi que 3 propriétaires sont déjà sur les rangs pour offrir leurs jardins à des postulants/jardiniers.
C’est donc le moment de semer au vent la nouvelle !

2°) Partageons des terrains communaux pour un jardinage en commun

À l’Ortalet François ne se contente donc pas de préparer des semis pour le printemps. Il plante aussi des graines de projets en dehors de son jardin. Et d’ailleurs, l’une d’entre elles sort déjà de terre à Mauressargues.

Solliciter les maires pour créer des jardins

Car toujours chapeauté par Temps Libre, François a pris son bâton de pèlerin pour se rendre dans les communes environnantes.

Le but ? Durant les 3 prochaines années il s’agira de démarcher les mairies et de les inviter à mettre des terrains à  disposition pour créer des jardins partagés.

« Les gens ont envie de se mettre (ou de se remettre) à faire leur propre jardin. C’est dans l’ère du temps et c’est en rapport avec les événements que nous connaissons. Il y a une prise de conscience sur la façon de se nourrir et un besoin de se rapprocher de la nature. L’expérience avec les mairies n’a pas toujours porté ses fruits dans le passé, mais nous avons décidé d’inciter les maires à agir de nouveau en ce sens. Car cette fois Temps Libre sera présent pour motiver sur le long terme les jardiniers qui s’engageront.« 

Cultiver du bonheur

Les jardins partagés devraient donc fleurir un peu partout sur notre territoire. Ils sont déjà d’ailleurs bien implantés dans certaines communes.

« Quand on œuvre collectivement cela bénéficie à chacun individuellement. Cultiver la terre ensemble, c’est aussi cultiver une forme de bonheur » précise François.

  • On mange bien.
  • On crée du lien.
  • On échange du savoir-faire.
  • On maintient de bonnes relations familiales en faisant participer les enfants.
  • On peut impliquer les écoles.
  • Etc.

Mauressargues en tête

La commune de Mauressargues a pris une longueur d’avance car elle est la 1ère à concrétiser ce projet. La mairie a en effet donné son accord et proposé un terrain historiquement classé avec un puits naturel. Une association de jardiniers a été créée qui devrait se réunir courant janvier 2021 et qui se déclare prête à en découdre avec les ronces pour préparer la parcelle.

« C’est une très belle équipe composée de personnes de tous âges. On devrait arriver à quelque chose de bien » se félicite François, qui est aussi en cours de discussion avec la mairie de La Rouvière.

jardinage et chou

Verra-t-on bientôt sortir partout de terre à la mode du territoire Leins Gardonnenque, des légumes cultivés dans la convivialité ?

3°) De la Graine à l’Assiette

Le 3ème projet de François inclut les enfants du centre de loisirs de Temps Libre. « En cultivant eux-mêmes leur parcelle à l’Ortalet puis en retrouvant à table leurs légumes cuisinés par les cuisinières du centre, ils s’intéresseront au jardinage et comprendront d’où ça vient et comment on fait » explique François.

Les enfants pourront ainsi chanter « J’ai descendu dans mon jardin » grâce à François et à Temps Libre.

Ils mettront donc le nez dans les semis et les graines, et les mains dans la terre, avant de  retrouver leur production fraîche dans l’assiette et prête à être dégustée. À consommer sans modération bien sûr, surtout si elle est accompagnée de poisson qui n’est pas carré et n’a pas les yeux dans les coins.

Ainsi au jardin pédagogique l’Ortalet, les enfants du centre de loisirs de Temps Libre pourront :

  • travailler la terre,
  • planter les graines,
  • faire pousser leurs légumes,
  • les récolter,
  • les faire cuisiner à deux pas de là,
  • et enfin les manger.

 

Le jardinage fait désormais partie intégrante de la vie de François car il y trouve détente et inspiration. Puissent les projets de la sorte continuer à prendre racine en rangs serrées dans ses plates-bandes.

Contact 06 13 04 09 99 ou francois.tempslibre@protonmail.com

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis