PARIGNARGUES | Caquetages de poulailler

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le jeudi 08 Avr 2021
Par EB Rédaction Web

À poil ou à plume, vive la vie en communauté

Les animaux qui sont logés au poulailler de Claude ont bien de la chance car il en prend soin comme s’il s’agissait de sa propre progéniture. Et pas question surtout qu’ils finissent dans son assiette. Au poulailler de Claude on vit en communauté et en liberté. Canards, poules et chèvres partagent le gîte et le couvert en bonne intelligence.

Claude y passe des heures pour s’occuper de ses pensionnaires, mais c’est pour lui aussi une façon de se ressourcer. Si vous passez par-là, vous l’apercevrez peut-être assis au soleil pendant que sa petite famille fait tranquillement sa vie autour de lui…

Poulailler

Planning familial au poulailler

La famille biquettes ne cessait de s’agrandir. Évidemment, quand on est logé à si bonne enseigne ! Il a donc fallu prendre quelques mesures pour contrôler les naissances, ce dont les boucs ont fait les frais. « Mêêêê… Y’a pas d’mais ! »

Car le « nounou » Claude a décidé que sa capacité d’accueil était désormais atteinte.

Une décision qui a permis par la même occasion de rendre l’atmosphère un peu plus respirable. Puisque forcément la basse-cour sentait un peu le bouc ! Il y avait comme un parfum musqué dans l’air, apte à rendre encore plus chèvre tout le troupeau de femelles sous le charme.

Car saviez-vous que ces dames sont raides dingues de « l’after-chèvre » du bouc, qui s’asperge la barbichette de sa propre urine quand ce n’est pas de son sperme ? De quoi chambouler les sens, ça se comprend.

Mais avant qu’on ne retire à ces messieurs l’envie de draguer et la forte odeur qui allait de pair, quelques graines avaient eu le temps d’être semées. Et chez Claude les naissances sont donc toujours d’actualité en ce début d’année. Ce qui lui permet de jouer encore au papy gâteau.

Au poulailler de Caude
Chevreaux

C’est ainsi que les cloches de Pâques viennent d’apporter 3 chevreaux de plus au poulailler. Ce seront les derniers et la famille chevrotante se limitera à 14 membres. De quoi bien occuper le papy gâteau.

Système D pour handicapés

Au poulailler les petits naissent parfois avec des faiblesses au niveau des pattes. Mais Claude, en bricoleur de génie,  fait appel au système D.

C’est ainsi qu’un morceau de tuyau maintenu par du sparadrap sur les pattes folles permet de redresser la situation. Les chevreaux peuvent alors aller et venir normalement, en effectuant leurs premiers sauts de cabris sur 4 pattes fiables.

Au bout de quelques jours la « béquille » qui a permis de consolider le membre est retirée. Et tout ça n’est plus qu’un mauvais souvenir pour les petits handicapés.

Chevreau handicapé

Une situation de handicap plus compliquée à résoudre se présente actuellement pour Claude, avec les dernières naissances. Mais il n’a pas dit son dernier mot, et une autre solution est déjà à l’étude. Car hors de question pour lui de se débarrasser de chevreaux que la nature désavantage. Il est trop attaché à ses bêtes pour ça.

Volaille soignée aux petits oignons

31 poules et coqs peuplent aussi les lieux (sans compter les canards). Entre le bêlement des chèvres qui appellent leurs petits et les caquetages de la volaille, c’est une cacophonie permanente. En particulier quand les coqs se font concurrence à grands coups de cocoricos ou que les poules ameutent le quartier lorsqu’elles ont pondu.

Coq chante

Les canards passent en se dandinant, les coqs font le coq devant les gallines. Celles-là mêmes qui commèrent dans l’herbe entre copines ou se serrent l’une contre l’autre à l’abri du vent. Surtout quand il est froid et qu’elles ont le « cul de poule » dénudé. Car Claude accueille des poules de « réforme » dans son poulailler. Autrement dit des poules pondeuses élevées en batterie puis remerciées lorsque leur rendement diminue. Dans la basse-cour de Parignargues elles goûtent ainsi à une retraite heureuse.

Au poulailler de Claude c’est en effet le Club Med’ pour ces rescapées, avec  lumière du jour, liberté, bains de soleil, excursions et buffet à volonté. No stress donc. Pas question ici de rejouer Chicken Run.

Les réformées s’y refont une santé en même temps que des plumes. Car quand on vit en batterie, on laisse souvent quelques plumes dans l’histoire malheureusement.

Poule déplumée

Logés à l’hôtel

Claude surveille les naissances de près. Sur place il installe les mamans et leurs bambins dans des « studios » individuels bricolés par ses soins. Le temps que les petits aient quelques jours et puissent suivre leur mère à l’extérieur pour se joindre au reste du poulailler.

Mais il doit parfois prendre d’autres mesures de protection. Y compris pour les canards, afin que les canetons ne deviennent la proie des rapaces et autres buses qui les repèrent de haut.

Il arrive donc que chèvres et canards vivent chez Claude pendant quelques semaines bien à l’abri, logés et nourris comme dans un hôtel de luxe.

Canards

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis