Saint-Geniès de Malgoirès | « Parents, devenez acteurs ! »

échos de
leins gardonnenque

Un œil pour
écouter la région

Publié le mardi 30 Mar 2021
Par EB Rédaction Web

Opération collège en sommeil programmée

Effectuée à l’appel du collectif des parents, la 3ème mobilisation devant le collège Frédéric Desmons le samedi matin 27 mars avait deux objectifs.

Faire d’une part le compte-rendu de l’audience en visio du 18 mars avec le Dsden du Gard, et décider des actions à mener pour la suite d’autre part. Car ni la communauté éducative ni les parents n’estiment avoir été entendus quant à leur désaccord total face aux mesures annoncées pour la rentrée de septembre 2021. L’Inspection Académique a en effet décidé de fermer une classe de 3ème, après qu’une 4ème a déjà été fermée l’an dernier.

Mobilisation pour collège mort
Mobilisation pour collège mort

Mauvaises notes pour le collège

Or l’impact de cette décision sur la qualité de l’enseignement et de la scolarité en général est sans appel pour les professeurs qui prévoient à court terme de se retrouver avec des classes surchargées. Car ils font déjà le constat des difficultés rencontrées dans des classes de 5ème où les effectifs se montent à 30/31 élèves.

Pour info. Le collège Frédéric Desmons de Saint-Geniès est initialement prévu pour 24 divisions de 25 élèves chacune, avec un espace de 2 par élève. Mais il s’agirait d’une simple préconisation et c’est bien là le problème selon Thierry Jouve professeur de mathématiques.

« Car  il devient dangereux de descendre en dessous de cette norme, surtout compte tenu de la situation sanitaire. Avec 30 à 31 élèves auxquels on rajoute les enseignants et les Avs,  on peut dire qu’il y a forcément un peu plus le feu qu’ailleurs ! Et avec des élèves aussi nombreux par classe, rattraper le retard dû au confinement s’avérera compliqué. L’Inspection Académique est dans une logique comptable et non dans une réalité de terrain» .

Au collège Frédéric Desmons 100 élèves sur 589 bénéficient de soutien sous diverses formes, et ce nombre ira croissant selon le corps enseignant car de plus en plus d’élèves ont besoin d’une assistance pour pallier les dégâts du confinement. Il est par ailleurs question que Frédéric Desmons devienne un Pial, ce qui augmenterait encore davantage le nombre de personnes présentes dans une même classe.

Agnès Flamme, première adjointe à la mairie de La Rouvière, a tenu à soulever un autre point épineux : «avec 5 à 6 élèves supplémentaires par classe, c’est la vie de vos enfants qui est en danger en cas d’évacuation d’urgence. À l’école suivre un cursus scolaire parfait ne suffit pas. On doit aussi se trouver en sécurité».

Mobilisation pour collège mort

Dialogue de sourds pour audience en visio

Cinq parents d’élèves ont donc été reçus en visio par le Dasen de l’Inspection Académique le jeudi 18 mars «afin de lui faire savoir que ce qui se prépare pour l’année prochaine ne nous plaît pas» a indiqué Christophe Geoffroy, parent d’élève et élu au conseil d’administration du collège. Mais comme pour les enseignants, le déroulement de cette entrevue par le biais de l’écran a laissé les parents insatisfaits.

«Il semblerait que pour l’Inspection Académique, Saint-Geniès bénéficie d’un indice de positionnement social élevé et que les dotations accordées au collège Frédéric Desmons ne seraient pas si contestables que les parents et les professeurs le laissent entendre. Le Dasen a précisé qu’une réévaluation des dotations serait effectuée en juin dans tout le département, mais « pour des classes qui en ont réellement besoin »,  ce qui laisse supposer  que Saint-Geniès n’est pas concerné« .

D’après Thierry Jouve, l’ensemble des organisations syndicales, les parents d’élèves et les élus du Cden du Gard (qui analyse la situation de tous les collèges) ont pourtant voté unanimement contre les dotations.

«Un vote qui prouve que la situation dans les collèges et en particulier ceux du Gard n’est ni acceptable ni acceptée par personne».

Selon les enseignants le Ministère de l’Éducation Nationale aurait pourtant reboosté son budget face à la crise sanitaire.

« Ce ne sont que des effets d’annonce car il n’y a aucune volonté de faire avancer l’éducation nationale et la scolarité de nos enfants ».

Les parents d’élèves participant à l’audience en visio ont par ailleurs qualifié d’ « enfumage » et de « manipulation » les raisons avancées par l’Inspection Académique. Cette dernière affirme que le collège et l’équipe pédagogique peuvent créer une classe avec les moyens mis à leur disposition, ce que contestent les collectifs de parents et de professeurs.

Ces derniers s’étonnent d’ailleurs que les chiffres des effectifs donnés par le Dasen ne correspondent pas à ceux donnés par le principal du collège et l’administration. « Les élus qui sont solidaires de notre action peuvent témoigner de l’accroissement de la population dans les villages des alentours » ont-ils fait remarquer.

Ce sont donc des parents et des professeurs en colère qui demandent à tous les parents de devenir acteurs dans cette contestation et de prendre conscience qu’avec la fermeture des classes la scolarité de leurs enfants sera de plus en plus difficile.

Collège en sommeil pour réveiller les consciences

« En tant que professeurs nous avons fait tout ce que nous pouvions faire, d’autant plus que nous sommes soumis à un devoir de réserve. C’est aussi aux parents d’agir car ils représentent un sacré poids dans la balance et leurs voix peuvent inverser le déroulement des choses. Grâce à une bonne mobilisation on pourra obtenir le maintien de la classe de 3ème. Plus la mobilisation des parents sera importante, plus elle aura de l’impact. Or si on ne se bouge pas, si on ne fait rien, il ne se passera rien » .

Mobilisation pour collège mort

Les suites du mouvement de protestation

Des idées à mettre en place pour poursuivre la mobilisation contre la fermeture de la classe de 3ème ont été émises par l’assistance avant de clore le rassemblement.

  • Une manifestation sous les fenêtres de l’Inspection ?
  • Investir le collège et y passer une nuit ?
  • Coordonner les actions dans les villages grâce aux élus ?
  • Distribuer des tracts à la sortie des écoles primaires ?

« Parents d’élèves du primaire, c’est maintenant qu’il faut agir car demain vous serez tous concernés aussi mais il sera trop tard » a lancé Véronique Poignet-Senger maire de Montignargues.

Collège en sommeil mais pas de blocage

Une opération « collège en sommeil » à l’appel du collectif des parents a finalement été retenue. Les parents sont invités à ne pas mettre leurs enfants au collège ce jour-là et à se retrouver sur le parvis de Frédéric Desmons. Mais pas question de blocage pour autant car les professeurs seront présents pour recevoir les élèves.

Quand ? Le mercredi matin 14 avril.

Comment ? En se rassemblant devant le collège dès l’ouverture des grilles. À l’heure du déjeuner les professeurs se joindront aux parents pour un pique-nique à Nîmes devant l’Inspection Académique.

Contact : collegesaintgeniesencolere@gmail.com

ces articles pourront vous intéresser…

Partager

Partagez cet article sur Facebook ou Twitter pour en faire profiter vos amis